Le W3C update le draft 'WebTiming' sur les webperfs

29 Juillet 2010

Tout le monde commence à s’intéresser de très près aux performances web, même le W3C qui vient de mettre à jour un draft vieux de 2006 sur les temps de chargement. En effet, la mesure des performances d’un site web est un exercice obligatoire pour pouvoir analyser les performances, cependant il n’existe aucune méthode «officielle» à 100% efficace…

Le W3C vient de mettre à jour le document draft "WebTiming"qui tente de mettre au clair la manière dont on doit mesurer le temps de chargement d'une page. Par mesure du temps de chargement, j'entend le temps qu'il faut entre le clic due l'utilisateur et l'affichage de la page. En effet, aujourd'hui la mesure s'effectue avec des méthodes plus ou moins artisanales (on crée un cookie lors du clic de l'utilisateur, on ne mesure qu'à partir du parse du HTML). Bref, il fallait une méthode stricte pour tout le monde, pour avoir une uniformité dans les mesures de performances. Le draft se propose donc de mettre tout cela au clair en fournissant quatre interface pour mesurer les temps de chargement et la navigation des utilisateurs.

Le <a target="_blank" alt="Lien vers le blog de Chromium" href=http://blog.chromium.org/2010/07/do-you-know-how-slow-your-web-page-is.html>blog de Chromium</a> explique bien les problématiques de performances et montre comment faire des tests sur une page de démonstration en utilisant une des dernières nightly de Chromium ou une version dev de Chrome ou encore la preview de IE9 (oui vous avez bien lu IE !). J'ai fait le test et j'ai pu mesurer le temps de chargement d'une page toute simple très précisement puisque Chromium implémente déjà en partie ce draft :

La donnée "Legacy navigation started" est la mesure que l'on aurait obtenu avec sans WebTiming, avec WebTiming on peut mesure beaucoup plus précisement. On voit très clairement sur la capture le temps nécessaire pour télécharger le document : redirect, appels DNS, connexion au serveur, envoi de la requête, réception de la réponse. On peut jouer avec les options de la page pour générer différent scénario, utilisation d'un redirect, insertion de JavaScript.

En conclusion, encore un document de travail du W3C sur le web mais qui est à l'état de brouillon. Le principe de formaliser la mesure des temps de chargement est une très bonne idée mais il faut se donner les moyens... La dernière mise à jour de ce document datait de 2006, il faut juste espérer que la prochaine révision ne sera pas en 2014...

Source : Thomas Bassetto sur Twitter

Charger les commentaires…